Ressources pédagogiques

Le Fascicule Ampère paru dans la REE (2019-5) présente une synthèse complète de la vie et de l’œuvre de celui qui fut tout à la fois mathématicien, physicien, chimiste et philosophe.

 

La Brochure illustrée sur l’oeuvre d’Ampère est un recueil d’informations et de jeux à destination des jeunes.

Ouvrages écrits par Ampère

Voir la bibliographie très complète établie par Christine Blondel

> André-Marie Ampère Considérations sur la théorie mathématique du jeu (Editeurs : Frères Périsse, Lyon, Paris, 1802, 63 p) On pourra également consulter l’ensemble des œuvres imprimées d’Ampère (voir ci-dessous) lire l’ouvrage sur Gallica

> MEMOIRES DE l’ELECTRODYNAMIQUE (Editions Gauthier-Villard 1885 419 p.) Ce document historique, publié par la Société française de physique, reproduit des textes originaux d’Oersted, Ampère, Arago, De la Rive, Savary, etc.

> (1877) André-Marie Ampère : correspondance et souvenirs (de 1793 à 1805), recueillis par madame H. C.[Cheuvreux] 7ème édition : éditeur Hetzel. Lire en ligne sur Gallica

Bibliographie ouvrages récents

Monographies

> Christine Blondel, (1982). A.-M. Ampère et la création de l’électrodynamique 1820-1827 (CHHTS Bibliothèque nationale 1982 204 p.) La publication d’une thèse soutenue à L’EHESS et qui fait autorité sur cette période féconde de gestation de l’électrodynamique et de controverse avec les ‘’Nextoniens’’ (cf Jean Rosmorduc Revue d’histoire des sciences tome 37 n°3-4 pp 366-368)

> Robert Locqueneux (2008). André Ampère encyclopédiste et métaphysicien (EDP Sciences 2008 752 p.) La biographie la plus récente et la plus complète.

> Bernard Pourprix (2010) La fécondité des erreurs Histoire des idées dynamiques au XIX° siècle (Presses universitaires du Septentrion 2010 102 p. Edition électronique 2O17) La première des trois parties de l’ouvrage est explicitement consacrée à la construction de l’électrodynamique.

> Pierre Marion (1999) Le génial bonhomme Ampère Le roman de sa vie (Mémoire des Arts Lyon novembre 1999 229 p.) Le livre enthousiaste d’un chirurgien, pionnier de la chirurgie cardiaque, sur la vie de son illustre compatriote lyonnais.

> Le SI et la métrologie en France des unités de mesure aux références Ouvrage collectif publié par le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE) et EDP Sciences (Août 2019 158 p. 39 €) Une somme ! Pour tout savoir, sur les nouvelles unités, dont l’ampère.
Articles de revues

> Bulletin SABIX N°37 (Septembre 2004 140 p.)) Ampère, un savant humaniste. Le bulletin de la Société des Amis de la Bibliothèque de l’Ecole polytechnique a publié un numéro spécial consacré à Ampère, dont les 13 articles sont détaillés ci-dessous

Ouvrages et sources anciennes

> (1922) Revue générale de l’électricité, numéro spécial intitulé : « Ampère, André Marie. » n°6 novembre 1922. Consultable sur Gallica

Le premier article de ce numéro est sous la plume de P APPELL, qui est alors Recteur de l’Académie de Paris. Le numéro contient :

• Une première partie consacrée à Ampère :

– Ampère mathématicien, par P Appell, membre de l’Institut (voir page 11)

– Ampère au collège de France, par M Brillouin, professeur au collège de France  (voir page 21)

– Ampère son œuvre chimique, par L de Launay, membre de l’Institut (voir page 31)

– Ampère précurseur, par A. Pérot, professeur à l’école Polytechnique (voir page 37)

– Ampère et la télégraphie, par J-B Pomey, Ingénieur en chef des télégraphes (voir page 41)

– Ampère le Philosophe, l’Homme, par p. Boucherot, président du syndicat es Ingénieurs électriciens français (voir page 47)

– Ampère son œuvre en électricité, par G Gouy, membre de l’Institut.(voir page 59)

– Ampère sa vie, par H Coquet, Ingénieur E.S.E (voir page 65)

– Ampère ses mémoires sur l’électrodynamique (voir page 75)

– les discours prononcés lors de la fête commémorative du centenaire des découvertes d’Ampère. Voir page 83 à 144.

• Un dossier sur l’industrie électrique française, 100 ans après les découvertes d’Ampère :
– la construction du matériel électrique en France page 145 voir tableau ci-dessous qui présente les principales firmes

la Compagnie générale électrique

Société Alsacienne de construction mécanique

La compagnie pour l’exploitation des procédés Thomson Houston

Forge et Ateliers électriques de Jeumont

La Compagnie électromécanique

La Compagnie pour la fabrication des compteurs (…/…)

Ateliers Neyret- Beylier (fabrication de turbines Grenoble)

 

Matériel électrique

Brandt et Fouilleret

Compagnie générale d’électricité

Schneider

Compteurs BT

Société de construction électrique

Compagnie de Fives lille

Etablissements Grammont

Ateliers Couffinhal

Compagnie générale d’électro-céramique

Compagnie générale de travaux d’éclairage et de force

Breguet

Compagnie générale des câbles de Lyon

Etablissement Jules Richard
l’article contient des élements intéressants sur des appareils aujourd’hui disparus (auxanographes, vérascopes etc.)

Etablisssments Legendre (moteurs électriques)

Chauvin et Arnoux

Etablissements Bouchayet Grenoble (conduites forcées)

Ateliers Carpentier (appareils de mesure électrique) contient des images

• Le développement d’énergie électrique en France page 203
voir tableau ci-dessous qui présente les principaux réseaux de distribution.
Voir en particulier page 218 le projet d’interconnexion.
Voir aussi le découpage des différentes compagnies qui s’étaient réparties en 1888 la distribution du courant électrique à Paris d’où l’expression courant de secteur.

l’énergie électrique Littoral-Méditerranée

Energie électrique du sud-ouest

Union d’électricité
(Née du regroupement des usines de production d’électricité de la région Parisienne en 1919)

Energie électrique du Nord de la France

Sud Lumière
(banlieue sud de Paris Versailles, etc.)

Electricité de Strasbourg

Sud électrique (Gard, Vaucluse, etc.)

Société Méridionale du transport de force (Narbonne)

Compagnie Parisienne de distribution d’électricité

Société de Force et Lumière

Compagnie électrique de la Loire et du Centre

La Houve (Lorraine)

Société électrique du Nord-Ouest Pas de calais, Oise etc.

Société électrique de la Sidérurgie de lorraine

Société Alsacienne et Lorraine d’électricité

Le Triphasé Nord-Lumière

Société d’éclairage et de force par l’électricité à Paris.

Société des forces motrices de la Vienne

Compagnie du Gaz de Lyon
Contient des indications intéressantes sur la distribution d’électricité à Lyon distribution à courant continu et à courant triphasé.

Les Papeteries de France (production de l’énergie électrique nécessaire à la fabrication du papier, contient des indications intéressantes sur les conduites forcées.

Société Lyonnaise des forces motrices du Rhône

Compagnie Lorraine d’électricité

Compagnie centrale d’énergie électrique (Rouen et Châteauroux)

Société Parisienne pour l’industrie des chemins de fers et des tramways électriques

Compagnie auxiliaire d’électricité et d’entreprise (réseau très haute tension)

Société générale d’électricité (centrale à vapeur, haute tension etc.)

Compagnie générale d’entreprise électrique

L’électro entreprise

Theg Grenoble

Société Omnium lyonnais

• L’aménagement des chutes d’eau en France, l’effort passé- l’avenir. Page 287

Cet article serait très intéressant dans un axe développement durable, il montre les liens entre économie et choix techniques.

> (1934) Poucholle, Trois gloires scientifiques françaises, ce livre reprend les articles parus dans la nouvelle revue, qui est une publication destinée à la jeunesse de l’époque (difficile à lire pour les jeunes d’aujourd’hui). Les trois savants évoqués sont Lavoisier, Ampère et Pasteur. Voir sur Gallica

> (1936) Louis Mallez André Marie Ampère, professeur à Bourg et membre de la société d’émulation de l’Ain, d’après des documents inédits, Lyon, Camus, 8° 102 pages. Contient les comptes rendus de la société d’émulation de l’Ain, voir en particulier la séance du 10 nivose an 12, (30 décembre 1803) où il est fait mention d’une lettre et mémoire mathématique sur les paraboles oscultatrices, puis du mémoire sur les vitesses virtuelles en 1805. Voir sur Gallica

> (1978) René Taton, repères pour une biographie intellectuelle d’Ampère, Revue d’histoire des sciences, 31-3 pages 233-248. Consultable sur Persée

Défiler vers le haut